Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 17:13

Madame la Maire, chers collègues,

Tout d'abord je regrette l'indigence du premier rapport sur les orientations budgétaires de votre mandature tel qu'il a été communiqué aux élus. Ce n'est pas normal, compte-tenu de votre soit-disante mobilisation sur les questions budgétaires depuis un an. J'en ai fait la remarque en commission, M. Bolufer m'a répondu prospective, et M. Noual qu'il ne faisait pas mieux que sous l'ancienne mandature. J'ai protesté en remarquant que les rapports des DOB étaient alors plus conséquents. Je les ai amenés ce soir, je les tiens à votre dispositions si vos services les ont égarés. Mais on les trouve aussi sur Internet. Effectivement, M. Noual ne fait pas mieux: il fait moins bien.

Le Premier ministre a annoncé un plan d’économie de 50 milliards d’euros sur trois ans dont 18 milliards pour les dépenses de l’Etat, 11 milliards pour les dépenses de sécurité sociale, 10 milliards pour les dépenses de santé et 11 milliards concernant les collectivités locales (soit 22 % de la baisse programmée sur la période).

Comme cela a été rappelé, le projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2014-2019 prévoit une montée en charge progressive de la contribution des collectivités territoriales au redressement des comptes publics en 2015, 2016 et 2017. La minoration prévue par la loi de finances pour 2015 s’élève à 3,67 milliards d’euros soit un tiers du montant.

Cela est injuste. Et d'autant plus injuste que de récents scandales nous disent où se trouve l'argent manquant. Que ce soit fin 2014 avec le scandale LuxLeaks -Lux comme Luxembourg où le cabinet PWC, négociait les accords "d'optimisation fiscale" avec des multinationales, ou depuis quelques jours Swissleaks - Swiss comme Suisse avec HSBC - des centaines de milliards transitent en toute impunité vers des paradis fiscaux via des sociétés off-shore où des gestionnaires de fonds liés à la City de Londres, aux conservateurs républicains américains, aux banques chinoises jouent au Monopoly et déstabilisent comme cela les enchante les économies mondiales et européennes. J''espère que la loi Macron renoncera à protéger ces grands délinquants internationaux en col blanc alors que les lanceurs d'alerte sont menacés dans leur vie et poursuivis par la justice, alors des jeunes, des pauvres, des précaires font les poubelles de nos villes, et des salariés de supermarchés sont poursuivis en justice parce qu'ils utilisent des bons de réduction pour survivre. Quelle honte pour nos sociétés modernes. Et scandaleux encore parce qu'en ce qui concerne l'évasion fiscale en France, ce sont environ 80 milliard par an qui manquent au budget de l'Etat, à comparer aux 50 milliards du plan d'économie du gouvernement que je viens de rappeler, auxquelles il faut ajouter - excusez du peu - 20 milliards de fraude à la TVA. En tout 100 milliard par an. Alors à quoi en est réduit le gouvernement? A rationner la santé, les collectivités, les services publics, accentuant une spirale d'austérité largement provoqué par la droite entre 2002 et 2012, toutes les courbes sont là pour en attester.

La croissance du PIB est faible? Elle restera faible. Depuis les trente glorieuses, cette croissance de PIB, notre fameuse croissance n’a cessé, de décennies en décennies… de décroître

Nos sociétés doivent composer avec cette donnée : nous ne retrouverons plus les taux de croissance des années 60. Mais loin de s’en inquiéter, nous devons prendre cela comme une opportunité.

En effet, ces croissances monumentales se sont faites sans prise en compte des ressources naturelles de notre planète, considérant qu’elles étaient infinies.

Aujourd’hui, non seulement nous nous rendons compte que ce n’est pas le cas, mais en plus nous risquons de voir l’épuisement de certaines ressources de notre vivant : métaux rares nécessaires à nos appareils électroniques, le cuivre, et j’en passe.

Cette diminution de la croissance du PIB, inévitable, doit nous conduire à nous poser des questions. La première est : est-ce vraiment le meilleur indicateur pour refléter nos besoins ? Notre qualité de vie, les échanges humains, la qualité de la démocratie qui sont nécessaires à notre société ne sont pas compris dans le PIB.

Heureusement, de nouveaux indicateurs ont vu le jour tel celui du Bien Etre National en Grande-Bretagne, des 3 W (écologie, économie, qualité de vie) en Allemagne, ou encore l’Indicateur de développement humain et l’empreinte écologique en France - qui pourraient, bien plus justement, nous aider sur nos orientations à tenir.

Cette situation économique, que d’aucun présentent comme inquiétante, peut être une opportunité, oui. Nous devons la saisir pour entamer un virage vers une société écologique.

Certes, la municipalité de Colombes ne changera pas la politique macro-économique française et européenne. Cependant, tel le petit colibri, elle peut prendre sa part.

Alors, il ne s’agit pas d’investir pour investir, mais de soutenir une politique de transition énergétique.

N’oublions pas un soutien essentiel à l’activité économique. Nous sommes dans une ville où les grandes entreprises font partie de l’image de la ville. Mais gardons également à l’esprit toutes les formes économiques à plus petite échelle – associations, SCOP, micro-entreprises – porteuses de nombreux projets innovants, et dont l’économie sociale et solidaire est bien souvent représentative, que vous vantez dans vos documents électoraux après les avoir combattus quand vous étiez dans l'opposition.

Ce sont des formes économiques qui sont fortement pourvoyeuses d’emplois locaux, non délocalisables, et qui respectent la démocratie au sein de l’entreprise.

La contribution au redressement des comptes publics va impacter en 2015 les recettes de fonctionnement de Colombes.

Vous dites que vous n'augmenterez pas les impôts locaux, ni les bases , ni les taux. Dont acte.

Alors quels sont vos leviers?

il y a la baisse des dépenses de fonctionnement et particulièrement de la masse salariale . Avec vous ce n'est pas une variable d'ajustement, c'est une éradication.

Votre méthode, les salariés l’ont vu, est celle de la hache. Sans dialogue social, sans concertation, avec la plus grande des brutalités, vous avez réduit les revenus de beaucoup d'agents, déclassé certains d'entre eux, aggravé les conditions de travail, supprimé des postes, privatisé et supprimé des services.. Vous avez accru la précarité sociale, vous bloquez les déroulements de carrières de certains agents, vous aggravez les conditions de travail des agents, y compris ceux en relation avec le public. Aucun secteur n'est épargné.

Pourtant vous auriez pu négocier un plan d’action avec le personnel et ses organisations représentatives. Mais ce n’est pas dans votre culture.

Alors que la mobilité négociée pourrait un axe fort en matière de ressources humaines, vous la mettez en œuvre en dépit du bon sens, oubliant le dialogue social, c’est-à-dire la concertation et la négociation, le dernier CTP en est la preuve. Enfin, redonner du sens à l’activité passe aussi par la question de l’usure professionnelle des équipes et les possibilités offertes d’évoluer pendant sa carrière. Même cela vous vous en fichez.

Le climat dans le personnel est morose, démotivant, générant peur et suspicion

2ème solution: l'emprunt, mais ce n'est pas possible, puisque vous criez haut et fort depuis des mois que la ville est trop endettée.

Reste la 3ème solution, la baisse des dépenses d'investissement : ainsi, dans les perspectives que vous évoquez plus que sommairement, je prends acte que vous concrétisez les actions que nous avions engagées sous la précédente mandature, que ce soit le 32-34 Europe avec le PUP, l'ouverture de la crèche de la ZAC de l'ile marante et le groupe scolaire de la ZAC de la Marine, ou bien encore la poursuite des investissements aux Fossés-Jean. Vous reprenez même à votre compte, pour plus tard, l'extension de l'école Maintenon sans toutefois préciser votre projet qui n'est d'ailleurs pas simple compte-tenu de la carte scolaire. Deux nouveautés cependant: l'une , annoncée lors de la réunion publique au Tapis Rouge sur l'axe sportif qui attirée très peu de Colombiens il est vrai: c'est l'abandon définitif des propositions de M. Trupin et de l'équipe de la Relève - qui ne relève visiblement pas grand-chose - lors de la campagne des élections municipales que vous aviez par ailleurs rejetées pour vous orienter vers la réhabilitation des équipements sportifs existants. Et puis une opération d'aménagement de plusieurs centaines de logements sur le site Thalès dont vous dites ne rien savoir mais pour laquelle vous réservez au moins 10 millions d'euros sur le budget de la ville,

Bref vos orientations budgétaire, c'est de l'ancien, c'est du flou.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires