Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 12:54

Après les échecs de 2008 et de 2012, la question d’une candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques d’Eté en 2024 est à nouveau posée. Ainsi, depuis le début de l’année 2014, le Comité Français du Sport International (CFSI) s’attèle à construire cette candidature.

Les écologistes se reconnaissent dans plusieurs des buts affichés par le CFSI au travers de l’organisation de ces Jeux : proposer un grand projet fédérateur, stimuler la pratique sportive en France, améliorer la santé et le bien-être des français, soutenir l’engagement bénévole et associatif, accélérer l’amélioration de la place des personnes en situation de handicap en France, et développer nos territoires (avec par exemple l’implantation du village olympique en Seine-Saint-Denis).

Il apparait néanmoins que le projet n’accorde pas suffisamment d’importance à plusieurs risques liés aux circonstances.

En matière de transport, tout d’abord, l’organisation des Jeux Olympiques d’été en 2024 se fera alors que les travaux du Grand Paris Express, qui ont déjà pris du retard, seront loin d’être achevés, au risque de conduire à une saturation majeure des transports franciliens qui, en plein travaux, devront supporter une hausse de 30% de leur charge.

Concernant l’impact environnemental, l’étude du CFSI fait preuve d’une grande légèreté. Elle se contente d’annoncer qu’elle souhaite s’inspirer des bonnes pratiques actuellement connues, mais sans prendre le moindre engagement. Pire, lors de la restitution des ateliers préalables à cette étude, la responsable en charge de l’atelier Développement Durable a annoncé d’emblée que ses membres avaient exclu toute discussion sur les normes de construction et la gestion des déchets industriels. Seuls ont été évoqués la mise en place d’écocups et d’un recyclage des déchets des spectateurs. De même, la question de l’empreinte carbone induite par les déplacements et le transport n’a jamais été seulement mentionnée au cours de l’étude.

Les écologistes considèrent que les conditions ne sont pas réunies pour une candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques de 2024, et donc d’une participation de Colombes à cet événement sportivo-commercial.

Les écologistes souhaitent que la diplomatie sportive française œuvre à infléchir les règles du CIO pour rendre possible l’organisation de Jeux qui feraient place à une pratique sportive ouverte à toutes et tous, plus accessible financièrement pour les populations hôtes, accueillant simultanément athlètes valides et paralympiques, offrant une place élargie à la culture et qui seraient assainis quant à leurs impacts économiques et environnementaux.

Ils demandent à ce que l’ensemble des institutions concernées accentue ses efforts pour développer la pratique sportive en Ile-de-France et au-delà sur toute la France, pour améliorer le bien-être et la santé des franciliens et des français, en augmentant les réhabilitations et les constructions d’équipements sportifs respectant les normes énergétiques et environnementales les plus exigeantes, en soutenant les associations et les clubs, et en se concentrant sur l’organisation des compétitions de sports de haut niveau stimulant la pratique de sports émergents tels que les championnats du monde de handball masculin ou la coupe du monde de football féminin.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires