Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 18:11

Je dois vous avouer que je suis déçu parce que la quasi-totalité des actions que vous nous présentez dans le rapport Développement Durable ce soir sont celles que nous avions mis en œuvre sous notre mandature. Vous avez cependant, grande innovation, fait disparaitre le terme d’Agenda 21. Il m’a été dit en commission que nous étions évidemment dans la continuité de l’Agenda 21. Pourquoi donc ne l’écrivez-vous pas et ne l’assumez-vous pas ?

Ce bilan, en dehors des réalisations mises en œuvre par la précédente équipe municipale, ne présente rien de neuf sauf une proposition nouvelle, la généralisation de la collecte verte rendue possible par une diminution de la tournée du ramassage du verre.

Pour le reste, c'est-à-dire l'essentiel, aucun engagement nouveau significatif mais, comme je viens de l'indiquer, une reprise de nos propres réalisations qui vous permettent implicitement de tirer un excellent bilan de notre mandature, aussi vaut-il mieux être dans l’explicite que dans l’implicite et le dire à voix haute ; ces mesures surtout vous permettent de tirer une sorte de bilan en 2015 qui sans ces action antérieures seraient quasiment vide. J'en cite quelques-unes, la liste n'est pas exhaustive, toutes nos réalisations sont du début à la fin de chaque page du rapport:

- remise à plat de la ZAC de l'Ile Marante avec une réserve naturelle que vous avez rebaptisée - c'est décidément une habitude - zone humide.

- réalisation de l'écoquartier de la Marine, avec 500 logements, une médiathèque, l'école Simone Veil, 4000 m² d'espaces verts et 200 arbres prévus mais dont vous avez massivement réduit le nombre.

- label "écojardins" du parc Callebotte, du Centre-nature et de la coulée verte dès 2013.

-adhésion de la ville à la Charte de la biodiversité et création d'un observatoire de la biodiversité locale.

- piétonisation de la rue Saint-Denis

- gestion de l'eau: amélioration de la perméabilisation des sols dans le PLU de 2013, bassins de rétention et de stockage aux Grèves, place Aragon et dans la maternelle Victor Hugo.

- volet DD dans la politique culturelle

- installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures de 2 groupes scolaires,Léon Bourgeois et Henri Martin

- développement des zones 30

- promotion du compostage

- tri dans l'habitat collectif

- zéro-phyto dans les parcs et jardins de la ville entre 2008 et 2014.

- programme d'intérêt général contre l'habitat indigne et la précarité énergétique

- thermographie des bâtiments

Je m’en arrêterais là. Deux ans après le changement de mandature le rapport sonne creux pour savoir ce que sont vos engagements pour les Colombiens et pour les générations futures.

Deux mois à peine après la COP21, Colombes aurait pu prendre appui sur cet événement mondial pour mobiliser les forces vives de la ville, proposer aux conseils de quartier, aux associations, aux habitants de se mobiliser et de bâtir un projet s’appuyant sur la nécessaire transition écologique contre le dérèglement climatique, en faveur de la diminution des Gaz à Effet de Serre.

En tout état de cause, votre rapport aurait pu s’appuyer sur cet enjeu, et élaborer des indicateurs à 5 ans, que vous avez par ailleurs réduits, car il faut des objectifs, des mesures d’évaluation des politiques publiques, de leur réussite ou de leur échec. Cela aurait été un engagement fort en faveur de l'environnement.

Depuis longtemps, les écologistes pensent que l’appréhension de ces questions est l'affaire de tous. La COP 21 en décembre l’a montré.

Alors je vous suggère quelques propositions :

1. au titre de la COP21:

- tout d'abord, mettre en chantier un Agenda COP 21.

- Ensuite aller vers un premier Bilan de Gaz à Effet de Serre, à échéance 5 ans par exemple, permettant de faire un état des lieux des émissions liées au patrimoine de la ville. Colombes dispose en propre (en régie) de bâtiments, d’une flotte de véhicules, d’équipements industriels qui émettent différents type de gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O, Gaz fluorés).

Une partie de ce patrimoine est géré par des délégataires ou par le biais de marchés publics. En termes d’émissions, la gestion déléguée, ou sous contrat, de ce patrimoine probablement une grande partie des émissions de gaz à effet de serre.

Un travail doit s’engager désormais pour réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre avec l’ensemble des opérateurs de la ville. Des bilans carbone doivent être réalisés afin de repérer notamment les plus gros secteurs d’émissions de GES (énergie, déchets, achats de matériaux et matériels, fret, ), d’identifier les potentiels de réduction de ces émissions et d’établir des plans d’actions spécifiques.

A partir de là, la maire de Colombes m'a coupé la parole et ne m'a pas laissé la possibilité de poursuivre la présentation de quelques propositions

2. Au titre de la mobilité

  • élargissement des zones 30 pour aller rapidement vers la généralisation du 30km/h sur la voirie comunale, et peut-être aussi sur les voies à grande circulation.
  • aménagement d'itinéraires cyclables continus qui traversent la ville. C'est une demande forte des cyclistes et de l'association "Colombes à Vélo" envers laquelle M. Hémonet avait pris des engagements pour 2016 dans la rue d'Estiennes d'Orves.
  • A Colombes presque toutes les rues qui sont dans une zone 30 sont à double sens cyclable. Une nouvelle mesure rend obligatoire le double sens dans les rues à 30km/h hors zone. Cette disposition n'est pour l'instant pas mise en œuvre.
  • Lancer des étude préalable à l’installation de l’autopartage, de microtop, et autres dispositifs innovants.
  • lancer un appel à projets citoyens vélo pour susciter une mobilisation des habitants autour de l’usage et de la pratique du vélo et faire émerger des initiatives locales au cours de l’année 2016.
  • augmentation de la fréquence du bus 378 surchargé aux heures de pointe.
  • Colombes figure parmi les villes qui pourront être concernées par l'extension du réseau vélib, ce qui implique l'adhésion à un syndicat, peut-être un cout, et probablement la libération d'emplacements au sol. Merci d'en dire plus à ce sujet.

3. Au titre de la maitrise énergétique

  • Poursuite des études de diagnostic et d’amélioration énergétique du patrimoine communal avec un programme d’actions y compris pour l’éclairage public,
  • Recherche des meilleures performances énergétiques pour l’ensemble des opérations programmées de construction ou réhabilitation du patrimoine immobilier communal
  • Suivi des opérations de rénovations énergétiques des patrimoines des principaux bailleurs sociaux (CHP, I3F)
  • Les actions conduites sur l’éclairage public ont permis de faire baisser la consommation globale d’électricité ces dernières années (mais aucun chiffre dans le rapport)
  • Un plan de réduction des consommations d’énergie qui devrait s'articuler autour de 3 axes : la conception des projets, l'optimisation de l'exploitation par rénovation et renouvellement partiel chaque année, l'expérimentation notamment pour réaliser des coupures au cœur de la nuit dans certaines rues ou tester de nouvelles technologies (mâts solaire ou candélabres à LED).
  • Actualisation de la thermographie à Colombes.
  • co-organiser avec l'ADEME à l'échelle de la boucle nord un appel à projet visant à la faisabilité de création d’une centrale solaire sur les toits des maisons d’un même quartier.
  • 4. Au titre de la commande publique

- expérimenter l’intégration de clauses climat dans ses marchés publics, et ceux des grands syndicats techniques, afin de sensibiliser les entreprises sur le climat, de les amener à identifier l’origine de leurs émissions de Gaz à Effet de Serre, et de mettre en place des plans d’actions afin d’atténuer leurs impacts. En effet, la commune externalise une grande partie de ses services publics auprès d’opérateurs privés, qu’il s’agisse de délégations de services publics, de services d’exploitation et de maintenance ou de travaux. Cette démarche s’intègrerait dans une véritable politique d’achats durables qui préconiserait notamment des conditions environnementales de

- élaborer un futur «Guide des Marchés Publics et Climat»

- développement du bio dans les repas scolaires.

5. Au titre de l'agriculture urbaine

  • développement de l’agriculture urbaine, avec la relocalisation de l'agrocité après relance d’un dialogue nécessaire sans que les différentes parties s’arcboutent sur des postures. Je vous signale d’ailleurs le samedi 13 à 18h la conférence-débat avec Thierry Pacquot et Gilles Clément.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires