Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 09:00

En novembre 2015, à la veille de la COP21, notre tribune était intitulée « Climat ça urge », et pointait l’absence d’un Plan Climat Energie Territorial » à Colombes. Les écologistes avaient également déposé un vœu au conseil municipal du 19 novembre sur le désinvestissement carbone, vœu rejeté par la majorité municipale. Et pourtant, nous avions raison. Ainsi, le mois de mars a été le mois le plus chaud jamais enregistré et le onzième mois consécutif au cours duquel un tel record a été battu. Du jamais vu depuis 1880.

Les banques prêtent aux communes et aux entreprises sans se soucier des conséquences de leurs activités en termes écologiques, du moment qu’elles peuvent ouvrir des comptes off-shore à Panama et ailleurs.

Pourtant les lignes bougent un peu partout, très faiblement à Colombes.

L’accord de Paris de décembre 2015 trouvé dans le cadre de la COP21 sur le réchauffement du climat vient d’être signé aux Nations-Unies par 171 Etats.

Pour amplifier ce phénomène, il faut donner de l’intérêt – social, sanitaire - mais aussi économique à ce qui est écologiquement indispensable. La transition vers une économie bas-carbone n’est possible qu’à condition de pouvoir financer cette transformation profonde. Il importe désormais, que le secteur financier transfère ses investissements vers les économies moins carbonées et créatrices de nouveaux emplois.

Parce que nous sommes face à un bouleversement de la donne énergétique, la prise de conscience progresse. Le modèle économique du charbon s’effondre, alors que les énergies renouvelables dépassent toutes les prévisions en termes de développement.

Pour que le phénomène devienne massif, il faut bien sûr trouver les bons indicateurs qui permettent de faire de l’empreinte carbone un élément de différenciation lisible et visible pour les banques, les investisseurs, les communes et les entreprises.. Mais d’ores et déjà, on constate un phénomène nouveau même si pour l’instant en France il demeure balbutiant: l’alliance objective entre l’écologie et la finance, quand elle va dans le bon sens.

Reste à la municipalité de Colombes de traduire dans les faits, sans paillettes, un engagement à la mesure des enjeux.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans tribune mai 2016
commenter cet article

commentaires