Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 13:15

Ce soir se tient en mairie une réunion publique sur l’Arc sportif de Colombes. Cela fait maintenant un an et demi qu’on en parle. Pour ceux que cela intéresse, voici un petit récapitulatif de ce qui s’est – publiquement – passé durant cette période.

Au plan de l’aménagement urbain

Le 13 novembre 2014 le conseil municipal délibère sur les objectifs et modalités de concertation. Un débat assez creux car il n’y avait rien à dire.

Consulter mon intervention d’alors.

A la même période, une étude urbaine est confiée au cabinet Urban et Sens, qui aboutira à une réunion publique au tapis rouge le 5 février 2015. Peu de monde, pas grand-chose à dire, ni sur les choix urbains, ni su sur les synergies entre les équipements sportifs.

Puis les choses poursuivent leur bonhomme de chemin sans que personne (habitants, conseil de quartier, élus) ne soit informé.

En mars 2015, une mission de réalisation d'une étude d'impact, participation au dossier de création de ZAC et réalisation d'une étude stationnement circulation est lancée dont je ne connais pas le cout.

Au cours du conseil municipal du 2 juillet 2015, la majorité du conseil municipal approuve un accord transactionnel avec le CCAS d'EDF. La ville de Colombes indemnise le CCAS à hauteur de 1 250 000 € pour résiliation anticipée du droit d'usage des 35 067 m² occupées depuis plusieurs décennies.Cette somme était payable avant la fin 2015.

Lors du conseil municipal du 18 décembre 2015 une modification du Plan local d’Urbanisme est approuvée par la majorité municipale qui concerne, au détour de nombreux points, le secteur Thalès Une enquête publique s'était déroulée du 30 mars au 11 avril 2015.

Mon intervention :

Lors du même conseil municipal du 18 décembre 2015, la majorité municipale approuve l’acquisition des terrains MACSF (un peu plus de 15 000 m²), qui sont une petite partie du site Thalès. Si le rapport et la délibération communiqués aux élus ne disent pas grand-chose, on trouve de nombreuses informations dans les documents annexés. Ainsi :

  • Le cout d'acquisition s'élève à 10,3M€HT et Hors frais. Cette acquisition, on s’en doutait mais cela s’est confirmé lors du conseil municipal du 24 mars et du vote du budget primitif 2016, est financée par un emprunt. Ce mécanisme est surprenant car la ville n’aurait pas eu besoin d’acheter le terrain si elle avait confié le futur aménagement à la CODEVAM.
  • Le programme immobilier concerne 21 500m² de logements c’est-à-dire entre 350 et 500 logements selon qu’il y a des résidences pour jeunes ou personnes âgées, ou qu’il n’y en a pas. Tout en sachant que le site est contraint par le risque d’inondation et que les bâtiments devront être surélevés à certains endroits (comme à l'Ile Marante par exemple),
  • Il est prévu des équipements : une école élémentaire, une crèche, la restructuration du gymnase du CCAS, la réalisation d'un mur antibruit, les travaux de voirie et de réseaux pour un cout de 30M€ correspondant à 20% du cout de l'opération (ce qui signifie que cette opération d’aménagement s’élève à 150M€) mis à la charge des futurs constructeurs (promoteurs). Est-ce qu’il y aura un seul constructeur, est-ce que le site sera divisé en plusieurs tranches : mystère à ce jour, mais peut-être en saurons-nous plus ce soir ?
  • Le cout de démolition des bâtiments existants et de dépollution est estimé à 1,8M€, qui s’ajoute aux 10,3M€ d’acquisition. La dépense s’élève donc à 12,1M€ HT.
  • Il est prévu également - et c'est normal - que si la dépollution était supérieure aux prévisions, ce dépassement viendrait en déduction du prix d'acquisition par la ville.
  • Enfin, la vente devait être réalisée au 30 mars 2016, mais visiblement ce n’est pas comme cela que les choses semblent s’être passées.

Mon intervention au conseil municipal

Enfin récemment, le 22 mars 2016, une mission d'urbaniste coordinateur dans le cadre d'une ou plusieurs opérations d'aménagement à définir su le secteur de l'arc sportif a été attribué à la société Urban et Sens pour un montant de 425 425 €

Au plan sportif :

En juin 2015, le conseil municipal adopte un vœu de la municipalité concernant l’organisation des jeux olympiques de 2014. Très critique sur le déroulement des grandes épreuve épreuves sportives, je suis le seul élu à m’opposer à ce vœu

Mon intervention :

Le 23 février 2016 le comité de candidature de Paris 2024 a dévoilé officiellement la carte complète des sites qui accueilleraient les Jeux Olympiques. Le stade Yves du Manoir est retenu pour accueillir les épreuves de hockey sur gazon.

En guise de conclusion provisoire, que peut-on dire à ce stade ?

L’opération de l’arc sportif semble devenir une simple opération de logements de près de 500 logements alors que plusieurs programmes se multiplient dans colombes pour réaliser près de 500 logements déjà. Tout cela fera franchir à Colombes la barre des 90 000 habitants – sans que des équipements ne soient programmés pour accompagner ces logements. Il faut se rappeler deux faits :

  • Nicole Goueta, alors dans l’opposition, s’opposait aux perspectives d’accroissement de population lors de l’élaboration du PLU. Ou alors elle devra chasser une partie des habitants de la commune : les plus pauvres sans doute. Dans les deux cas, elle a tout faux.
  • Autant je comprends que la ville fasse la promotion des jeux olympiques même si ce ne partage pas cette approche pour des questions d’éthique sportive, autant j’ai du mal à comprendre en quoi la présence d’équipements existant depuis des décennies (piscine, patinoire, tennis, stade Charles Péguy) contribuent à un nouvel arc sportif. Cela ressemble plus à de l’enfumage, du recyclage et de la communication.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans Colombes
commenter cet article

commentaires

Benjamin Thominet 13/05/2016 13:03

merci pour ce long billet, qui permet d'y voir un peu plus clair sur ce projet. malgré la réunion du mois dernier, il reste de nombreuses zones d'ombres. Continuez à nous tenir au courant de l'avancée du projet en fonction des infos auxquelles vous aurez accès en conseil municipal.