Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 23:16

Selon le Global Footprint Network, le lundi 8 août 2016, l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année. Cette date marque donc l'Earth overshoot day – le Jour du dépassement de la Terre en français.

Chaque année, l'ONG canadienne Global Footprint Network détermine le jour à partir duquel l'humanité vit au-delà de son "budget écologique". Ce "jour du dépassement" ou Earth overshoot day en anglais, symbolise le moment où l'humanité a épuisé les capacités régénératrices de la Terre : du stockage du CO2, de l'absorption des pollutions et déchets à la production de matières premières pour la nourriture. A partir de ce jour, nous subvenons à nos besoins en entamant le capital naturel de notre planète via l'extraction de ressources qui ne sont pas renouvelables, la génération de déchets et l'émission de dioxyde de carbone (gaz à effet de serre) qui s'accumule dans l'atmosphère sans être absorbés par les écosystèmes.

Respectée et bien gérée, notre planète nous offre tout ce dont nous avons besoin pour vivre sans compromettre nos ressources naturelles et nos milieux mais lorsque la demande dépasse cette offre, nous atteignons alors le "jour du dépassement" : l'humanité dilapide alors les ressources naturelles plus vite qu'elles ne peuvent se régénérer. A partir d'aujourd'hui, nous vivons donc sur une dette qui s'accumule d'année en année.

Outre cette date symbolique, celle-ci arrive de plus en plus tôt, année après année, sur le calendrier :

- En 1960, l'Humanité consommait seulement la moitié de la capacité régénératrice de la Terre (biocapacité).

- En 1987, la biocapacité de la Terre est dépassée. Depuis, la consommation mondiale en ressources ne cesse de s'amoindrir.

- En 2000, le jour du dépassement était le 1er octobre

- En 2010, il tombait le 21 août

- En 2016, la biocapacité de la Terre est dépassée dès le 8 août.

8 août, jour du dépassement

Cela signifie qu'en huit mois, nous aurons émis plus de carbone que ce que les océans et les forêts ne pouvaient absorber en un an, nous aurons pêché plus de poissons, coupé plus d'arbres, fait plus de récoltes, consommé plus d'eau que ce que la Terre ne pouvait produire sur cette même période. Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd'hui besoin de l'équivalent de 1,6 planète comme la Terre.

La France, souvent citée comme exemple en matière d'écologie, est loin du compte : si tout les être humains vivaient comme les Français, il faudrait 3 planètes comme la Terre pour soutenir les besoins de la population mondiale. La France est en situation de déficit écologique et le 10e pays ayant l'empreinte écologique la plus forte sur Terre. C'est la Chine qui détient le record mondial de l'empreinte écologique totale et l'Australie si elle est rapportée à l'habitant.

Le coût de cette surconsommation est déjà visible : pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces. Or, vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment.

Principal facteur de dépassement, les émissions de carbone représentent désormais 60% de notre empreinte écologique globale. Pour tenir les objectifs fixés par l'Accord de Paris adopté en décembre 2015 par 195 pays, notre empreinte carbone doit progressivement décroître jusqu'à atteindre un niveau d'émissions proche de zéro d'ici 2050, mission impossible vu les trajectoires actuelles.

Quelques pays ont amorcé leur transition énergétique

- Le Costa Rica a produit 97% de son électricité grâce à des énergies renouvelables au cours du premier trimestre 2016.

- Le Portugal, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont enregistré cette année une capacité record de leur production en énergies renouvelables : ils ont ainsi pu assurer 100% de leurs besoins en électricité pendant quelques minutes, voire pendant quelques jours pour le Portugal.

Au-delà des pays, ce sont aussi aux entreprises, aux collectivités, aux citoyens de privilégier des modes de production et de consommation plus écologiques. Nos choix individuels raisonnés et respectueux peuvent tout changer.

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4511-jour-depassement-empreinte-ecologique-2016

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans environnement
commenter cet article

commentaires