Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 23:20

Ecologistes, nous voterons Macron mais veillerons à ce que la transition écologique soit une priorité du quinquennat

 

Nous répondons à l'appel au rassemblement lancé par Emmanuel Macron au soir du 1er tour. Nous sommes prêts au dialogue.

 

Nous appartenons à la grande famille de l'écologie politique . Nous sommes des militants, des cadres, des élus; nous nous sommes réunis pour analyser les résultats du premier tour des présidentielles et formuler une proposition pour l'avenir.

 

Certains d'entre nous ont voté Benoit Hamon au premier tour, d'autres Emmanuel Macron , étant parfois engagés dans ces dynamiques bien avant le premier tour.

 

Ensemble nous nous félicitons du bon taux de participation à ces élections, qui témoignent de l'attachement de nos concitoyens à l'exercice démocratique, malgré la menace terroriste et le discrédit que les affaires ont jeté sur la classe politique.

 

Ensemble, nous actons l'élimination du candidat de la droite dure, porteur d'un projet de régression sociale.

Ensemble, nous nous inquiétons de la qualification de la candidate du Front National et du discours de haine et d'exclusion qu'elle porte.

 

Aussi pour nous, au second tour , comme pour tous les républicains, démocrates et humanistes, il n'y a qu'un seul choix possible: voter Emmanuel Macron. Nous déplorons d'ailleurs le résultat de la consultation effectuée par la France Insoumise auprès de ses militants, s'exprimant aux 2/3 pour le vote blanc, nul ou l'abstention et nous appelons encore avec insistance Jean-Luc Mélenchon, son mouvement, et l'ensemble des électeurs de celui-ci à faire un choix responsable.

 

Notre vote est donc acquis. Pour autant, nous n'entendons, ni nous rallier sans conditions à un projet qui, sur certains points, reste largement en-deçà des exigences de la situation politique, sociale et écologique de notre pays; ni camper par principe dans une posture d'opposition de gauche au futur président; ni spéculer sur des schémas de recomposition, encore bien aléatoires, qui souvent écartent autant de personnes qu'elles n'en rassemblent.

Il s'agit, au-delà d'un vote contre la candidate de l'extrême droite, de réunir les conditions permettant de dissiper les doutes et les inquiétudes des habitants de notre pays qui n'ont plus confiance, qui sont en colère. Il s'agit de répondre aux enjeux du monde dans lequel nous sommes appelés à vivre. Il s'agit de voter pour.

Pour la plupart d'entre nous, l'offre politique que propose Emmanuel Macron répond à des préoccupations importantes : respect des libertés, rénovation de la vie politique, engagement européen, politique de paix et de développement en Afrique, soutien à l'innovation et à la formation tout au long de la vie...

D'autres, et parfois les mêmes, restent réservés ou critiques sur certains aspects de son programme, qui doit être renforcé sur les questions écologiques et mieux prendre en compte les idées originales et novatrices portées par Benoît Hamon.

La question de la transition écologique sera cruciale dans le prochain quinquennat. Emmanuel Macron l'a abordée; il a obtenu sur cette base le soutien de certains écologistes. Mais il faut aller au-delà des positions de principe -sur la priorité aux énergies renouvelables, sur une agriculture durable et une alimentation saine, sur l'attention portée à la biodiversité, sur une politique volontariste en matière de transports. Et dire quelles mesures, concrètement, devront être prises et financées, assumer que certains projets hérités du vieux monde productiviste devront être abandonnés, au profit d'autres plus utiles.

Nous vivons en parallèle plusieurs crises qui se nourrissent les unes les autres. Crises démocratique, écologique, économique et sociale. Perte des repères qui fondent la nécessaire solidarité entre populations urbaines, périurbaines et rurales, entre habitants des pays "riches" et ceux des pays pauvres. Depuis des années, on tergiverse. Il y a tout simplement urgence à agir.

Sur ces bases, nous répondons à l'appel au rassemblement lancé par Emmanuel Macron au soir du 1er tour. L'écologie de projets, de réalisations que nous incarnons peut en être sans se trahir. Nous sommes prêts au dialogue.

 

Signataires:

 

Eric Alauzet, Député du Doubs; Mireille Alphonse, Vice-présidente, Etabliss. public territorial. Est Ensemble, conseillère municipale de Montreuil; Antoine Astruc; Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine Saint Denis; Frédéric Benhaim, Conseiller régional d'Ile de France, conseiller du 13e arrondissement de Paris; Jean Bernard; Vincent Boquet; Andrée Buchmann, Conseillère municipale de Schiltigheim; Marianne Boulc'h; Pierre Bouquet; Thibaut Bragé; Frédéric Brun; Patrick Chaimovitch, Conseiller municipal de Colombes; Gérard Chausset, Maire adjoint de Mérignac; Rayane Chawaf; Bernard De Veylder; Sophie Deffarge; Marie-Pascale Deluen; Arnaud Dussud; David Drui; Patrick Franjou; David Gréau, Adjoint à la Maire du 12e Paris; Patrick Franjou; Stanislas Hubert; Jean-Claude Jacques; Bernard Jomier, Maire-Adjoint de Paris; Samia Kasmi, Conseillere régionale d'Ile de France, Conseillère municipale de Nanterre; Abidin Krasniqi; Nathalie Laville, Maire adjointe du 13e arr. de Paris; Laurent Lanquer; Julien Lecaille, élu local, Hellemmes; Renaud Martin, Maire adjoint de Paris; Halima Menhoudj, Adjointe au Maire de Montreuil; Aminata Niakate, conseillère municipale de Vitry sur Seine; Jean-Marc Pasquet, Conseiller municipal de Draveil; Christian Perroteau; Michèle Poncet-Ramade; Christophe Ribet; Pierre Robine; Hélène Romanini; Christophe Rossignol, secrétaire général adjoint de l'UDE, Fabienne Roumet, Conseillère du 13earrt., Paris; Adrien Saumier, Maire Adjoint du 13e arr. de Paris; Pierre Viénot; Serge Rivet; Virginie Valence; Dominique Voynet, ancienne ministre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche