Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 21:50

Le dialogue social, ça s'organise, non pas à coup de fuites orchestrées ou pas dans la presse, mais à partir de la confrontation de points de vue, de l'écoute et du compromis. Lors de sa rencontre avec le 1er ministre le 29 mai, la CFDT a remis au 1er ministre une analyse complète qu'il faudrait mener dans les différents domaines économiques et sociaux, faisant de ce texte un ensemble cohérent et réellement réformiste. Pas progressiste à la mode libérale, mais ouvrant le champ des possibles de réformes profondes et partagées, utiles à la société française. Ce qui est intéressant, c'est que cela permet de débattre non seulement des textes des enarques des cabinets ministériels et des différents lobbies du MEDEF, mais aussi des propositions d'une grande organisation syndicale responsable.

Elles sont à comparer avec celles du gouvernement adressées aux organisations syndicales et patronales pour un « programme de travail » pour les 18 mois à venir.

On trouve les deux dossiers - celui du gouvernement et celui de la CFDT, en fichier en bas de page sur le site de la CFDT à cette adresse-là:

https://www.cfdt.fr/portail/actualites/l-agenda-social/reformes-sociales-le-cadre-de-la-concertation-est-connu-srv2_425600

Le texte adressé par le gouvernement demeure à ce stade très général et peu précis sur les mesures envisagées : la CFDT veut y voir une opportunité pour les partenaires sociaux de faire des propositions tout au long de la phase de concertation.

Si la CFDT partage l’objectif de « mieux articuler performance sociale et performance économique » et que cela est possible « par un dialogue entre acteurs directement concernés, dans un cadre souple et protecteur », elle sera extrêmement vigilante sur :

- Le rôle de la branche qui devra être renforcé notamment sur les questions liées à la qualité de l’emploi.

- La place et les moyens des représentants du personnel, pour mener à bien leurs missions et peser effectivement sur les stratégies des entreprises et les conditions de travail.

- Le changement effectif de culture du dialogue social qui doit faire toute sa place aux organisations syndicales dans toutes les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité.

- Les flexibilités que le texte propose d’apporter aux entreprises, qui ne doivent pas se traduire par une fragilisation des salariés.

En effet, le texte présenté est déséquilibré en termes de sécurisation des parcours des salariés. La CFDT demande que soit notamment abordés dans les discussions les droits nouveaux et l’accompagnement des plus fragiles dans le cadre du Compte Personnel d’Activité ainsi que des droits renforcés pour les personnes les plus éloignées de l’emploi.

La CFDT sera également attentive à la transposition des règles européennes sur le temps de travail, ainsi qu’au renforcement de la lutte contre le travail détaché illégal.

Par ailleurs, les ordonnances à venir ne sauraient se substituer à un agenda social entre partenaires sociaux en particulier sur la fonction « cadre » et la suite du rapport paritaire sur le télétravail.

La CFDT poursuivra son implication dans les concertations à venir. Dans un monde économique en mutation, toute réforme sociale doit être équitable, équilibrée et protectrice des salariés et travailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans social
commenter cet article

commentaires

Recherche