Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 07:12

par les élus PS, PC, EELV, Citoyens autrement

 

Des mesures inacceptables

-                     Gel des stagiairisations : une centaine d’agents voient leur stagiairisation bloquée. Certains d’entre eux dont le contrat arrivait à terme ont même eu des suppressions de salaire pendant les vacances de 200 à 350€ sans être prévenus, et ceci dans des secteurs où le personnel ne peut pas être supprimé (crèches par exemple). Alors que nous avions combattu la précarité des personnels, Madame Goueta choisit d’insécuriser des dizaines de contractuels

 

-                     Suppression de la NBI pour près de 900 agents : une astuce de Goueta pour gagner près d’un million d’euros sur le dos des agents : c’est 50€ par mois qui sont retirés à ces 900 agents communaux. Nous avions choisi de généraliser la NBI à tous car il nous paraissait injuste que des agents qui passaient d’un secteur en Zone Urbaine Sensible (ZUS) à un secteur non ZUS, perdent du pouvoir d’achat. Certes cette mesure ne correspondait pas à la lettre au décret d’application mais cela se pratique dans d’autres communes, et si la Chambre Régionale des Comptes impose un retour à l’application stricte du texte, il est toujours possible de compenser cette NBI par une augmentation du régime indemnitaire. C’est ce que nous aurions fait si nous avions été confrontés à cela. Madame Goueta peut le faire et elle DOIT le faire.

 

-                 Une recherche systématique de suppressions de postes : contrairement à ce que nous avons pratiqué, le personnel devient une marge d’ajustement du budget communal.

 

De mauvaises raisons

Nicole Goueta n’assume pas ses décisions et s’abrite derrière des pseudos recommandations de la Chambre Régionale des Comptes qui n’a toujours pas rendu son rapport.

Elle continue de dénoncer la gestion de l’ancienne municipalité, en avançant des chiffres farfelus. Déjà en 2001, elle avait joué le coup de la faillite et de la mise sous tutelle de Colombes : il n’en a rien été ! A l’époque, ce sont les associations et les impôts des Colombiens (+30% !!!) qui en avaient pâti.

Aujourd’hui, c’est le personnel communal qui en fait les frais.

Pourtant l’argent existe bien quand il s’agit d’augmenter les indemnités des élus et de faire des travaux d’envergure dans le pavillon du futur Directeur Général des Services Techniques !

 

ÇA SUFFIT !

 

La campagne des municipales est finie.  Au lieu de continuer à divulguer les mensonges les plus gros sur la gestion passée, Mme Goueta doit avoir le courage d’assumer ses choix politiques et budgétaires !

 

Nous soutenons le personnel communal et leurs organisations dans leurs justes revendications.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires