Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 22:07

Une révolution vestimentaire s’est produite en Europe à la moitié du XIVe siècle quand les vêtements masculin et féminin ont commencé à se différencier. À partir de cette époque les hommes n'ont plus porté  la robe sauf les hommes du clergé.
Une deuxième révolution vestimentaire s’est produite en France à la fin du XVIIIe siècle quand les sans-cudelacroix_001f-copie-1.jpglottes ont abandonné  la culotte et les bas au profit du pantalon qui est devenu le standard du vêtement masculin en Occident.

Les autres cultures n’ont pas suivi la même évolution ni au même rythme, même si une classe d’hommes et de femmes ont copié les normes occidentales dans leurs relations d’affaires. C’est le cas par exemple au Japon, où le vêtement occidental est utilisé à titre professionnel et le vêtement traditionnel dans la vie courante surtout familiale.

Au nom de quoi imposerait-on une norme vestimentaire aux musulmanes et à elles seules ? Pas au nom des principes républicains, de la laïcité ou la libération de la femme, mais au nom de l’impérialisme colonial européen qui a refusé d’accorder la citoyenneté française aux populations conquises et leur a appliqué le Code de l’indigénat c’est-à-dire la loi coranique.

D’après le code indigène de1865, en vigueur jusqu’en 1946, « L’indigène musulman est français ; néanmoins il continuera à être régi par la loi musulmane. »

L’impérialisme colonial européen a aussi construit les stéréotypes d’un Orient pour imposer son schéma de pensée : Occident civilisé / Orient barbare. Le fantasme a pris corps notamment dans l’imaginaire érotique d’une fascination/répulsion de la femme voilée. La peinture du XIXe siècle reflète cette obsession, qui fut la justification de la représentation picturale de la nudité (choquante à l’époque).

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans société
commenter cet article

commentaires