Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:38

 

Délibération 1 : Intercommunalité : adhésion à la Communauté d’Agglomération Seine Défense.

 

 

  Lors du conseil municipal du 25 septembre dernier, je vous avais interrogée, madame Gouéta, sur les « rumeurs », c’est terrible les rumeurs - qui faisaient état de réflexions sur l’organisation d’une intercommunalité qui tournait le dos à la Boucle-nord des Hauts-de-Seine. Dans votre réponse, par l’intermédiaire de Madame Koblentz, vous indiquiez à notre assemblée que  « mes questions précises… paraissaient un peu prématurées ». Cela c’était le 25 septembre.


Depuis cette date, ce que je qualifiais de rumeurs s’est avéré des plus fondés et la question intercommunale est devenue du grand n’importe quoi, et une véritable supercherie démocratique.


Car de quoi parle-t-on, contrairement à ce qui figure dans cette délibération ?


Le 26 mai, de nombreuses collectivités se retrouvaient – y compris Argenteuil- pour réfléchir à un regroupement de près d’un million d’habitants, excusez du peu.


Rebelote le 10 juillet.


Dès le 18 juillet, le Maire UMP d’Argenteuil faisait délibérer son conseil municipal pour que cette commune de plus de 100 000 habitants soit rattachée à la future Métropole du Grand Paris, ce qui la conduisait de fait, à être rattachée à Colombes pour des raisons de continuité territoriale.


 Le 3 octobre, 10 villes du nord des Hauts -de-Seine (Argenteuil, Asnières, Bois-Colombes, Clichy, Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Suresnes, Villeneuve-la-Garenne  soit près de 600 000 habitants – ont décidé la création d’une association préparant de la création du territoire de la « Grande Boucle de Seine », l’idée étant de l’élargir à 15 villes avec Colombes, Puteaux et Courbevoie, ainsi que Neuilly et Levallois. Mais cela vous ne nous en parlez pas.


Le 10 octobre, soit à peine 2 semaines après le conseil municipal de Colombes,  Eric Césari, maire-adjoint de Courbevoie et Président de la Communauté d’Agglomération Seine-Défense qui regroupe Puteaux et Courbevoie, (mais également ancien secrétaire général de l’UMP et à ce titre mis en cause dans l’affaire Bygmalion et destitué par A. Juppé et F. Fillion) annonçait, tout en affirmant que « « notre projet n’est pas caché » que des discussions étaient en cours avec Colombes. Bref ce qui était prématuré pour les Colombiens et leurs élus ne l’étaient pas dans d’autres cercles, pour ne pas dire dans d’autres clans.

Le 22 octobre, le Préfet est saisi du projet de « Grande Boucle de Seine ».


Pour clôturer ce premier round, le conseil municipal d’Argenteuil a voté sa demande d’adhésion à Seine-Défense,  lors d’un conseil municipal extraordinaire le 16 octobre - 3 semaines donc après celui de Colombes au cours duquel N. Gouéta considérait que cette question était prématurée ! 


Que dit entre autre la délibération d’Argenteuil ? Elle se fonde – c’est le 7ème considérant- sur « la volonté d’adhésion concomitante des communes de Colombes, la Garenne-Colombes, et Bois-Colombes à la Communauté d’Agglomération Seine-Défense assurant la continuité territoriale de la Communauté d’Agglomération Seine-Défense jusqu’à Argenteuil ».


  Ainsi, trois communes – Argenteuil, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes regroupant 160 000 habitants se retrouvent dans deux projets distincts : d’une part « Seine Défense élargie », d’autre part, « la Grande boucle de Seine » sans parler des 126 000 habitants de Neuilly et Levallois qui sont ailleurs, partout et nulle part ! quelle cacophonie !

 

C’est incroyable, alors que les Colombiens ne sont au courant de rien, les maires UMP des 6 communes concernées décident dans leur coin de créer une intercommunalité de près de 400 000 habitants sans débat en amont ! Les maires des autres communes – et quelles que soient leur couleur politique- en font autant de leur côté. Quelle piètre idée ont-ils de l’opinion et de l’avis des habitants de leurs communes! 

 

Or, nous sommes dans une démocratie et il doit y avoir un vrai débat. Je déplore profondément que les seuls qui aient accès à cette discussion ne soent que les maires et quelques techniciens. Parmi nous ce soir, même les conseillers municipaux de la majorité& municipale, sont ignorants des enjeux. Les chefs d'entreprises ne sont pas là, les associations ne sont nulle part, les habitants on n'en parle même pas. Ca aurait dû, ce devrait êtr un moment très intense de débat démocratique  collectif  sur ce que l'on veut faire de la métropole et des futurs territoires qui vont la composer. Peut-être que les citoyens ont envie d'une intercommunalité plus égale, et d'une métropole plus juste, plus solidaire et plus écologique, plus accessible?  


Pour les écologistes, il est temps de sortir des logiques partisanes et de connivences pour réformer la carte institutionnelle en fonction d'objectifs fondamentaux.


Les changements nécessaires pour faire face aux crises économique, environnementale et climatique, défis du XXIème siècle,  commandent la mise en mouvement de la société et de ses institutions. Pour y répondre, il faut de la cohérence, de la clarté et de l'efficacité de l'action publique, assurant l'égalité des territoires et renouvelant la démocratie.  


A cette fin, trois objectifs :

Dimensionner à bonne échelle les intercommunalités pour qu’elles soient le bon maillon entre la commune et la région. Ne nous racontez pas n’importe quoi à ce sujet. Imaginer un ensemble entre 600 000 et 800 000 habitants ne rime à rien, avec les compétences dévolues par la métropole alors que la loi fixe un seuil-plancher de 300 000 habitants. Il s’agit évidemment de rapprocher la décision politique de la demande des citoyen-n-e-s. Cela passe par des intercommunalités de taille raisonnable. 


Renouveler la démocratie locale Beaucoup de minorités sont exclues de la représentation politique, ce qui renforce l'indifférence à l'intérêt commun et le désengagement de l'action collective. La encore, la démocratie a besoin de se moderniser en permettant toute leur place à ces minorités. Et l’instauration d’un scrutin de liste direct proportionnel s’impose de plus en plus, lisible et compréhensible pour toutes et tous, favorable à tous.


Favoriser la solidarité entre les territoires L'égalité des territoires repose sur une logique de complémentarité, de coopération et de solidarité.  Cela passe par une refonte de la fiscalité locale avec la garantie de la péréquation, de façon simple et lisible, et pas seulement un système permettant aux plus riches d’être plus riche, et aux plus pauvre de le rester. Nous ne pouvons qu’être inquiet des perspectives des deux projets en présence.


Pour nous, écologistes, notre ambition est celle d’une démocratie locale renouvelée, en mouvement pour la transition écologique.et pas d’un bougli-boulga peu ragoutant, surdimensionné, où les égos feront concurrence au renforcement du cumul des mandats et des indemnités d’élus.


C’est un anti-projet de territoire que vous nous préparez, et avec une méthode qui est un véritable scandale démocratique.


Les écologistes voteront contre cette délibération. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires