Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:52

pour des raisons de mélange de notes et de fatigue, je n'ai pas lu cette intervention que j'avais préparée. Je la mets tout de même en ligne. Mes regrets pour Mme Bourdu.

 

Madame la Maire, chers collègues,

 

En 6 ans, de 2008 à 2014, nous avons poursuivi, développé, engagé, sous l’impulsion de Catherine Bernard, ancienne maire-adjointe à l’environnement et à la maitrise des énergies, un certain nombre d’actions. Permettez- moi d’en citer quelques unes.

-          Grand prix de l’environnement 2008 (prix spécial du jury, 1er prix en "Education à l’Environnement", 2ème prix en "Préservation et mise en valeur des espaces verts et des paysages, biodiversité"), confirmation en 2009 de la 3e fleur au Concours national des villes et villages fleuris obtenue en 2007, labellisation EVE (Espace Vert Ecologique) en 2010 par Ecocert de trois sites de la ville (Centre Nature, Coulée verte et Parc Caillebotte) pour leurs actions écologiques et d’éducation à l’environnement. Après Paris, Colombes est la première ville d’Ile-de-France à avoir reçu ce label.


- "Zéro phyto" : abandon total des phytosanitaires sur l’espace public (cimetières, espaces verts, terrains de sport et voirie) afin de lutter contre la dégradation des sols et des nappes phréatiques et de préserver la santé publique,  prise en compte efficace des substances dangereuses CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique), traitements biologique et écologique au Centre horticole des 150 000 plantes produites annuellement pour le fleurissement de la ville.


- Biodiversité : relais de la première année internationale de la Biodiversité (2010) puis déclinaison chaque année sur un week-end, signature de la Charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels en 2008, installation de gîtes à insectes, nichoirs et ruches, ouverture du Chalet pédagogique à la Coulée Verte, création d’un marais écologique à l’Ile Marante, création d’un Observatoire de la biodiversité locale (fin 2011) accompagné de projets à vocation écologique, développement de jardins partagés en pied d’immeuble avec Colombes Habitat Public et création d’un programme de sciences participatives associant les habitants.

Agriculture urbaine : nous avons soutenu deux projets associatifs, favorisant le lien social dans des quartiers qui en ont bien besoin : les deux premières unités  du projet R-Urb an aux Fossés-Jean/Gare du Stade ( Agrocité – unité d’agriculture urbaine et Recyclab – unité de recyclage et plateforme d’éco-construction) dans le cadre d’un appel à projet européen qui se veulent exemplaires dans l’usage des principes écologiques, la préparation du troisième volet consacré à du logement participatif ; des jardins partagés dans le secteur d’Audra.


- Maitrise de la consommation d’eau et baisse substantielle des consommations : arrosage raisonné pour les jardins et massifs municipaux, plantes moins gourmandes en eau, paillages et augmentation des systèmes de rétention d’eau (intégrés aux nouvelles constructions) · récupération de l’eau pluviale et des eaux rejetées par le SIAAP ·

Afin de limiter le recours à l’incinération, de préserver nos ressources, de favoriser le réemploi, le recyclage et de réduire les émissions de gaz à effet de serre liés à la collecte et au traitement de nos déchets, il était nécessaire de modifier l’organisation de la collecte des déchets.

Cet objectif prioritaire, inscrit dans l’Agenda 21 local et dont le but est de réduire les déchets ménagers de 10% d’ici 2014, a été décliné de façon suivante :
- Sensibilisation et éducation à la réduction des déchets : participation active à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets dès 2008, interventions quotidiennes des référents Environnement (respect des consignes de tri, de pré-collecte et collecte, maintenance du parc de conteneurs), sensibilisation des classes élémentaires et maternelles aux gestes éco-citoyens, actions de proximité en pied d’immeubles, édition d’un "Guide du Tri et de la Propreté"
- Mise en place d’un Plan de prévention des déchets : inscription en 2010 au programme de l’ADEME et du Conseil régional
- Promotion du compostage : plus de 1200  composteurs livrés, 5 immeubles en compostage collectif et 10 foyers témoins testent le lombricompostage, création d’un poste de référent en réduction des déchets-maître composteur

Comme cela est précisé dans le rapport, la nouvelle charte régionale de la biodiversité, engagée puis mise en œuvre par deux  vice-présidentes écologistes du conseil régional Hélène Gassin puis Corinne Ruffet qui l’a remplacée et que je salue, doit être renseignée sur différents domaines d’action pour lesquelles la collectivité s’engage. On passe ainsi d’une démarche déclarative, qui a pourtant rebuté nombre d’élus franciliens mais pas colombiens, à un engagement plus volontariste.

Le plan d’action soulève plusieurs questions :

Alors que la charte de 2008 prévoyait sur une durée de 6 ans la prise en compte de 50 actions que vous listez par ailleurs, les engagements pour la nouvelle charte sont au nombre de 16 pour une durée de 3 ans. Il n’y a pas vraiment proportionnalité, comme si vous considériez qu’il ne restait pas grand-chose à faire !

Vous ne dites rien sur le suivi et l’évaluation de ces 16 actions dans les 3 prochaines années.

Par ailleurs, les actions engagées antérieurement seront-elles maintenues par exemple au hasard la tolérance de la flore spontanée sur trottoirs et pieds d’arbres, et la sensibilisation  à son acceptation ;  ou encore le recours au bois labellisé ?

Enfin, la limitation de l’éclairage nocturne et des enseignes est considérée comme une action réalisée : or si le réglage de certain candélabre a bien été atténué, il n’en est pas de même pour l’ensemble des candélabres, et à fortiori pour les enseignes commerciales hors période d’ouverture ; de même, la politique d’achat responsable, si elle est théoriquement présente dans les services, n’est qu’insuffisamment prise en compte dans les cahiers des charges et l’analyse des marchés publics.

Vous le voyez, ce sujet de biodiversité en ville est important et c’est pourquoi j’ai demandé en commission que soit remis au conseil un document détaillant de manière quelque peu renseignée le bilan de la première charte et le contenu et les moyens de mise en œuvre des actions  de la nouvelle charte. Car il ne suffit pas de faire un clic sur le site de Natureparif et de communiquer sur cela.  . J’imagine que les services, que je salue ici, ont un autre et véritable plan de travail.

 

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires

Recherche