Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 16:57

Madame la Maire,

Est-il possible d'avoir un premier bilan du festival du théâtre dit "Ticket Chic, ticket Choc" qui s'est déroulé à Colombes du 12 au 15 juin 2014 ?

 

Dans la communication municipale, on apprend que « pour la première fois, un festival de théâtre, Ticket chic-Ticket choc s’insère dans la fête de la cerise. Pierre Nicot, maire-adjoint à la culture et au patrimoine historique de Colombes est à l’origine de cet événement, en compagnie d’Anne Laroutis, présidente de l’association culture en acte(s) »

 

Ce  festival est décrit « comme une mise en bouche du festival d’Avignon à 3€ de prix d’entrée le spectacle ». Une visite sur le site internet de l’association Culture en Acte(S) nous apprend que celle-ci est un espace  d'échanges ayant pour but la reconnaissance des artistes en région PACA au service du département du Vaucluse et du Grand Sud. On y apprend aussi que la  "Chanson de Colombes" sera autant célèbre que "Sous le Pont d'Avignon". Et en gros, en lettre capitales, on y lit que  "TICKET CHIC-TICKET CHOC" LE TICKET SPECTACLE A 3€ QUI APPORTERA GROS AU NIVEAU ARTISTIQUE!!!

 

Madame la Maire, expérience faite, est-ce vraiment sérieux ? Pouvez-vous cautionner cela ?

 

En ce qui nous concerne, nous avons constaté moins d'une centaine de personnes au total sur 7 des 8 spectacles proposés et cela malgré une belle et volumineuse communication (affiches, tracts, panneaux Decaux). A titre de comparaison, le "festival de la Voix" rassemble autour de 4000 personnes en 2013 ; de 3000 à 4000 personnes en moyenne depuis sa création.

 

La raison de cet insuccès n'est-il pas du à plusieurs facteurs:

 

1° Est-il normal de faire un festival sans les acteurs culturels de la ville hors l'exemple unique de "l'atelier de la Cave" !

Pourtant, le vivier est important,  et à la demande de Dominique Frager, ancien maire- adjoint à la culture, les services de la direction culturelle avaient déjà organisé avec les compagnies locales un groupe de travail qui avait produit des propositions concrètes pour un "minifestival" ou un "focus" pendant un week-end de l'année.

 

2° Pourquoi avoir confié la programmation à une association non colombienne dont la présidente ne réside pas à Colombes qui par ailleurs n'organise rien cette année ni dans le cadre du "in" ni dans celui du "off" à Avignon, et de surcroit est totalement inconnue des milieux culturels.

 

3° Pouvez-vous nous expliquer sur quel modèle économique repose le concept de madame Laroutis ?  Comment des spectacles à 3 euros peuvent-ils être montés, des artistes et techniciens rémunérés, sans qu’il n’y ait la moindre subvention ?

 

4° La programmation du "Ticket chic-Ticket choc" a été jugée assez médiocre dans l’ensemble avec de surcroît un spectacle honteux parce qu'homophobe ainsi que misogyne de part en part (spectacle de Pot'eau VI, le vendredi 13 juin).

 

De plus comment organiser un concours de chant … sans qu’il y ait un véritable concours sur la ville avec les  "voix" et "chorales" de Colombes ? Pourtant il existe déjà un concours de jeunes talents !

En prime 2 chanteurs "amis" et "dédiés" au choix de deux chansons écrites par M. Nicot, maire adjoint à la Culture se sont exprimés devant 14 spectateurs seulement.

Vous comprendrez, Madame la Maire, que cette question orale n'est que l'écho de l'inquiétude de nombreux acteurs et responsables culturels colombiens stupéfaits d'une telle méthode, ou plutôt, d’absence de méthode et de ses pitoyables résultats.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires