Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 23:05
camions_poids_lourds_20373b.jpg« L’environnement, ça commence à bien faire » à déclaré Nicolas Sarkozy lors du salon de l’agriculture. Avec le report de la taxe poids lourd, le gouvernement passe aujourd’hui des mots aux actes. Prévue initialement pour cette année, cette taxe est une nouvelle fois repoussée. Il est à craindre que cet énième report soit en fait un enterrement. Après l’abandon de la taxe carbone et les coups de boutoir portés contre l’industrie éolienne, il s’agit d’une nouvelle trahison du gouvernement au Grenelle de l’Environnement.

 

Alors qu’il est urgent d’agir pour le climat et qu’il faudrait développer le transport de marchandises par rail, la France donne un coup d’accélérateur au fret routier. On abandonne la taxe poids lourd au moment même où les cheminots font grève parce que car la SNCF démantèle notre système de fret ferroviaire.

Le ministère de l’environnement prétend qu’il s’agit d’un report pour des raisons techniques. Mais l’Allemagne a mis en place voilà cinq ans un système sophistiqué de taxe poids lourds par satellite, or les ingénieurs français ne sont pas plus bêtes que les ingénieurs allemands.

Mais cette décision n'est pas sans conséquence pour le budget de l'Etat.

Avec le report sine die de la taxe carbone, les comptes publics ont déjà perdu une recette supplémentaire de 2 milliards d'Euros pour cette année. La soit-disante suspension de l'éco-taxe poids lourds va créer un vide de 1,2 milliard d'euros environ.

Les sommes collectées par ce prélèvement devaient revenir à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France. Reporter cette taxe porte atteinte au développement du rail. Les grandes gagnantes sont les sociétés d’autoroutes qui vont gagner encore plus d’argent en raison du report de flux des camions sur leurs routes. Celles-là même que la droite a privatisées voilà quelques années... CQFD

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans environnement
commenter cet article

commentaires