Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 21:50

ile-seguin.jpgSur la Pointe Aval de l’Ile Seguin,

Le Conseil général des Hauts-de-Seine a retenu la candidature de trois groupements dans le cadre du dialogue compétitif qui va s’engager pour la construction et l’exploitation d’un grand équipement musical sur la pointe aval de l’île Seguin à Boulogne-Billancourt, dans le cadre d’un partenariat « Public Privé ». Ce grand équipement sera notamment composé d’un auditorium de 900 places dédié à la musique non amplifiée et de grande qualité acoustique, d’une grande salle de 3 000 à 5 000 places consacrée à la musique amplifiée, de plateaux de répétition, de commerces à vocation culturelle. Les 3 groupements retenus sont Vinci, qui fait travailler les architectes Rudy Riciotti et Dominique Perreault, GCC avec les cabinets d’architectes Brigitte Metra et Wilmotte, et enfin Bouygues avec les architectes Shigeru Ban et Bernard Tschumi. Le groupement lauréat sera retenu en mai 2013.

 

Notre Association se félicite de voir naitre le premier équipement culturel de l’Ile Seguin. Nous resterons attentifs à la qualité architecturale et son insertion dans le site, à l’isolation phonique, aux accès du public et à la sécurité, et à la pollution lumineuse. L’expérience récente du Cirque du Soleil a démontré l’importance de ces sujets.

 

Sur la Pointe Amont de l’Ile Seguin,

La Mairie de Boulogne-Billancourt a conclu une promesse de vente pour un Pôle d’art contemporain, confié à l’inévitable Jean Nouvel et dirigée par son ami Nelly Wenger.

 

D’après Nelly Wenger « Ce sera un lieu culturel d’intérêt international, privilégiant l’expérimentation de nouvelles pratiques hybrides, une microville artistique ». (Les Echos, 9 février 2012). L’expérience débutera avec une construction légère dénommée R4 : «  Ce nouveau lieu qui nexiste pas encore sappelle déjà le R4, du nom de la voiture populaire construite autrefois à cet endroit dans les usines Renault, un véhicule pratique, économique, ultra-simple, et facilement transformable Une sorte de modèle pour les constructions futures de ce «pôle» culturel qui doit sinventer alors que le reste de lénorme opération durbanisme qui finira par lentourer na pas encore commencé ». (Nelly Wenger, dans le journal suisse Le Temps, 3 février 2012). En ce qui concerne ce deuxième projet, nous avons attiré l’attention du public sur les liens entre Jean Nouvel et Nelly Wenger, et nous demeurons circonspects face à un projet qui apparait essentiellement comme une juteuse affaire privée pour les deux intéressés, qui ont laissé des souvenirs douloureux en Suisse, et leur commanditaire, la société suisse Natural le Coultre, spécialisée dans le transport d’œuvres d’art et la création de profitables « ports francs », permettant une défiscalisation lucrative. Nous attendons toujours des précisions pour savoir si le projet de l’Ile Seguin va ou non abriter une telle opération « d’optimisation fiscale » sous couvert de culture.

 

Entre les deux pointes, un cœur de béton,

C’est en effet là que vont se concentrer près de 200 000 m2 de béton, c’est-à-dire les surfaces restant à construire une fois déduits les équipements culturels des deux pointes. C’est la tâche qu’a confiée M. Baguet  à Jean Nouvel, qui ne pourra faire autrement que d’y élever un gros pâté de béton surmonté de deux tours. Nous déplorons que le Maire de Boulogne-Billancourt s’obstine à dans son projet de bétonnage, autant que dans ses tours. Nous n’acceptons toujours pas que cette « énorme opération d’urbanisme »(dixit Nelly Wenger ci-dessus) maquillée d’un peu de culture défigure à jamais un site exceptionnel, cette magnifique  vallée de la Seine. Nous constatons avec regret que les recours soient toujours la seule voie pour s’opposer à cette folie bétonnière..

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Recherche