Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 09:18

Les écologistes soutiennent la création d'un Etat palestinien et son existence à côté d'Israël, dans une perspective pacifiée d'Etats-Unis démocratiques du Proche-Orient, car il n' y a pas un Etat de trop: il manque un, la Palestine.

Mais pour beaucoup de Palestiniens, Israël rend de plus en plus impossible cette solution de deux Etats que nous défendons avec raison. Car il faut mesurer la frustration des palestiniens, qui sont allés plusieurs fois à la table de négociations et qui ont reçu une fin de non-recevoir de la part des gouvernements successifs israéliens. Pire, Israël a poursuivi et amplifiée sa politique coloniale, annexionniste et ségrégationniste.

Puisqu'Israël poursuit sa politique de colonisation, puisqu'Israël vole l'eau des Palestiniens pour leur revendre, puisqu'Israël détourne une agriculture palestinienne produite à bas coûts pour l'exporter comme produit israélien , il faut enfin mette Israël devant sa responsabilité historique.

La France, l'Europe, l'ONU doivent reconnaitre unilatéralement la Palestine, sans attendre une négociation sans cesse repoussées, comme l'ONU avait reconnu Israël unilatéralement en 1947.

C'est la seule condition - mettre la pression internationale-  pour amener Israël à une table de négociations. C'est dans l'intérêt d'Israël, d'imaginer son futur aux côtés d'un Etat palestinien.

Il n'y aura de paix au que si on dit aux Israéliens: ça suffit!

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans conflits
commenter cet article

commentaires

patrick chaimovitch 18/11/2012 19:16

Maurice,

il ne faut trop réécrire l'histoire; L'Etat d'Israël est un état colonial dès l'origine dans un environnement politique issu à la fois des théories sionistes de T. Herzl, des idées socialistes de
la fin du 19ème et du début du 20ème siècle, de l'éclatement des empires austro-hongrois, allemands et ottomans à la fin de la 1ère guerre mondiale (déclaration Balfour).

30 ans plus tard, la Shoah a accéléré le processus politique de création de l'état d'Israël, l'ONU avalisant en plus d'Israël la création d'états nouveaux liés aux familles bédouines qui avaient
soutenu en particulier les anglais. Gaza a ce moment-là a été placé sous "l'autorité militaire" de l'Egypte, donc avant la venue au pouvoir de Nasser.

La chute des empire anglais et français dans un cadre de guerre froide qui commençait à prendre fin (mort de Staline) a provoqué la guerre de 1956.

La montée des nationalismes arabes, parallèlement à l'indépendance de nombreuses colonies françaises, anglaises , belges en Afrique a exacerbé les relations avec Israël, provoquant la guerre de
1967. A cette occasion , Israël a conquis la Cisjordanie dénommée depuis par l'extrême-droite israélienne (Begin) "Judée -Samarie", Gaza, le Golan et Jérusalem Est.

D'autres guerres ont suivi depuis mettant en cause de moins en moins les états frontaliers d'Israël, mais le peuple palestinien.

Si la Palestine n'existait pas pendant plusieurs décennies en tant que territoire constitué au sens moderne du terme (on peut d'ailleurs comparer cette situation à celle de la Pologne en Europe
depuis le XVème siècle), l'existence du peuple palestinien est un devenu un fait historique dans notre période contemporaine. Contrairement à ce que vous écrivez, c'est une nation dont le cœur bat
sans territoire; ce n'est pas un Etat-Nation, mais une nation avec un "état-diaspora". Reste à formaliser le territoire de cette nation et de son peuple.

C'est ce que cherchent à faire de nombreux amis de la paix, et ce qui a conduit aux accord d'Oslo en 1993 conduisant à l'assassinat de Rabin 2 ans après. Et à l'échec de multiples tentatives
depuis. Car le principe de la paix, même s'il y a des extrémistes partout qui cherchent à empêcher ce type de processus, c'est d'engager un dialogue avec son ennemi.

Je vous renvoie à cet effet à de très belles paroles d'enfants des écoles Marcelin Berthelot et Buffon lors de l'inauguration d'un plaque mémorielle au stade Yves du Manoir cet après-midi en
présence du maire de Frankenthal dont les propos étaient d'une profondeur remarquable.

Alors que le monde est confronté à des évolutions géopolitiques y compris la fin annoncée du pétrole pas cher, que les printemps arabes et la guerre en Syrie modifient la donne dans cette région,
que les relations entre les Islams sunnites et chiites se compliquent, il est évident que les relations entre Israël et Palestine sont un test dans les rapports de force et les alliances
régionaux.

Il est clair aussi que la période électorale américaine et celle arrivant en Israël est un moment idéal pour dramatiser la situation. Ces conflits sont forcément asymétriques: faut-il rappeler que
lors de la guerre de 2008 (plomb durci) 1400 palestiniens dont une majorité de civils, 13 israéliens dont une majorité de soldats ont péri. Succès militaire à l'époque, mais gros échec
politique.

Les israéliens ont visiblement , pour l'instant, décidé d'annihiler les capacités politiques, administratives et militaires du Hamas sans provoquer pour le moment -pour longtemps? de carnage. Le
moment choisi n'est pas anodin, ni par Israël, ni par le Hamas . Le 12 novembre dernier, le président palestinien Mahmoud Abbas a indiqué qu'existait un accord avec les pays arabes pour élever la
Palestine au statut d'Etat non membre des Nations unies et a en annoncé qu'il serait présentée à l'Assemblée générale de l'ONU le 29 novembre.

Je pense que de fait, il y a collusion entre les parties militairement en guerre pour qu'il n'y ait pas d'avancée politique dans un cadre international.

Pour conclure, un mot sur votre crainte de voir l'Europe ravalée au rang de tiers-monde si un accord se faisait entre "la technologie d'Israël et l'argent des pays arabes". Pour ma part, je
souhaite que la prospérité règne le plus possible sur la terre. La condition sine-qua-non est que la paix et la démocratie l'emportent et que les peuples, tous les peuples, en profitent. Et, si
pour que ces peuples, comme d'autres ailleurs dans le monde, puissent profiter de cette prospérité, je ne vois pas d'inconvénient à ce que nos sociétés riches à foison soient moins prodigues et un
peu plus solidaires et frugales.

Patrick Chaimovitch

Maurice 16/11/2012 15:10

Monsieur Chaimovitch,
Vous semblez oublier que ces territoires ont ete "reconquis" a la Jordanie et non a la palestine (qui n'existait et n'existe toujours en tant que nation)
Que donc seule la Jordanie a un droit de regard sur ces territoires.
Gaza appartenait a l'Egypte. Saddate n'a surtout pas voulu recuperer cette poudriere apres 73. Trop heureux de laisser Israel se depetrer de ce bourbier
Depuis 4 jours Gaza a envoye plus de 200 missiles sur le sud du pays..Et vous voudriez que Israel reste les bras croises.
Il faut que ca cesse. Et pour que ca cesse, il faut que le Hamas cesse aussi de rompre les treves signees avec Israel (la derniere date d'hier : promesse faite a MOrsi pr. Egyptien).
Le Hamas ne veut pas de paix. Le Monde ne veut pas de paix dans cette region.
Imaginez le proche orient en paix.
Avec les technologies israeliennes et l'argent des pays arabes, l'Europe e retrouve au rang de tiers monde...
Mais il est tellement plus agreable de d'accuser Israel de tous les maux

Recherche