Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 23:06

images-copie-7.jpgJean Giraud, Gir, Moebius, c'est le même homme, mais pas le même auteur, est mort.

 

Pour moi, c'est une vieille histoire, qui remonte à mon enfance, quand mes parents m'envoyaient chez le coiffeur. C'est à un moment où j'ai délaissé ce qu'on appelait les illustrés. Il y avait là des numéros de Pilote, et à l'intérieur les histoires de Blueberry, avec des dessins tourmentés, chahutés, aux traits se chevauchant, et aux couleurs à la fois sombres et lumineuses. Je crois que c'est à ce moment-là que j'ai commencé à vraiment aimé la BD autre que Astérix.

 

Plus tard, lorsque j'ai commencé à travailler et à gagner mes premières payes, je me souviens être allé dans une grande surface pour faire des courses. Pas de chance, je suis passé par le rayon BD et il y avait une pile de la série des Blueberry: je suis parti avec plusieurs bandes dessinées, et rien d'autre dans le caddy. Je n'ai pas bien mangé pendant quelques temps.

 

Au passage, j'ai bien retrouvé l'histoire publié dans le pilote du coiffeur: c'était "la mine de l'allemand perdu".

 

J'ai complété ma série des Blueberry et depuis 30 ans acheté chaque nouvel album qui sortait, jusqu'au dernier, voyant évoluer à la fois le dessin, les couleurs, l'approche plus ésotérique de ses histoires et de ses personnages.

J'ai aussi découvert les album de Moebius, publiés aux Humanoïdes Associés, en particulier les histoires de l'Incal, ouvrant la voie au Moebius de la science-fiction contemporaine


Au final, que du bonheur toutes ces années grâce à la diffusion massive d'un art que certains considéraient comme mineur. Mais n'est-ce pas l'objectif de tout créateur que de vouloir donner du plaisir?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick
commenter cet article

commentaires