Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 22:56

grrrrrenelle1.jpgAprès plusieurs mois et années de tergiversations, la loi Grenelle2 est enfin arrivée  devant les députés le 4 mai dernier. Face à l'urgence écologique, le gouvernement et la majorité parlementaire ont opté pour une course de lenteur que les grands discours écologiques n'ont pas cachée bien longtemps. En deux ans et demi, certains groupes politiques et lobbies ont ainsi eu le temps de raboter les modestes acquis du Grenelle de l'environnement et du Grenelle des ondes. Le vote, hier, de la loi Grenelle2, applaudie des deux pieds par le ministre Borloo est en fait une catastrophe.

Plus que jamais aujourd'hui, nous sommes fondés à nous inquiéter des dérives d'un processus démocratique qui, au lieu de mettre au cœur de l'action publique les contraintes écologiques, s'est astreint à recouvrir d'un vernis vert pâle une politique essentiellement productiviste et consumériste.



La longue liste des anicroches, reculades et décisions anti-écologiques et unilatérales qui ont plombé le processus « Grenelle » -  centrale nucléaire à Penly, lignes à très haute tension, construction de nouvelles autoroutes, mises en concession autoroutière de routes nationales, projet de nouvel aéroport, terminal charbonnier, épandage et renouvellement de pesticides tueurs d'abeilles, implantation d'antennes relais sans contrainte réelle, construction d'incinérateurs, abandon de la fiscalité écologique (taxe carbone et taxe poids lourds), lois anti-éoliennes, financement des nanotechnologies, absence de contrôle réel et efficace des publicités faussement écologiques, développement des agro-carburants, abandon du fret ferroviaire -nous amène à une grande amertume et une non moins grande inquiétude.

Quels que soient les faux-semblants de l'idéologie dominante, les mensonges des climato-sceptiques, les errements d'experts à la solde des lobbies ou les renoncements d'élus qui organisent systématiquement leur irresponsabilité, les contraintes écologiques ne sont pas négociables et les crises écologiques adviendront.

La non régulation écologique de l'économie et des politiques publiques aboutira inévitablement à une crise systémique dont les plus faibles économiquement et socialement seront les premières victimes.


Agir pour l’Environnement, Réseau Action Climat France,  Réseau Sortir du Nucléaire, Les Amis de la Terre,  MDRGF, Résistance à l’Agression Publicitaire, CNIID, Association pour un Contrat Mondial de l’Eau, ACIPA, PRIARTéM, Union Nationale de l’Apiculture Française,  Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Recherche