Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 01:42

Au mois d'octobre dernier, j'avais rédigé un billet  sur les massacres du 17 octobre 1961: la pire des ratonnades jamais commises en France, des milliers de manifestants  arrêtés, parqués dans des stades, battus, torturés. et trois morts admis par la police, 300 par les historiens.

Ce soir, j'ai mis un long papier en ligne sur le stade Yves du Manoir, qui a été un camp d'internement au début de la guerre contre l'Allemagne en 1939 mis en place par les gouvernements légitimes de la 3ème République.

Dans les deux  cas, deux constats:

- une occultation de la mémoire de faits historique, voire leur négation.

- une défaillance des institutions de la République, avec des politiques et des administrations qui appliquent avec zèles consignent qui flattent les bas-instincts de la pensée et de la dignité de l'Homme.

En fait, il revient aux citoyens, premiers acteurs de la République, qui la font vivre sur un ensemble de valeurs et de règles,  d'être vigilants.

Dans quelques mois, peut-être pourrons-nous célébrer ensemble ces deux anniversaires : en septembre, le 71ème anniversaire de la déclaration de guerre contre l'Allemagne et l'enfermement au stade de Colombes. En octobre, le 50ème anniversaire du massacre contre les algériens qui réclamaient leur indépendance.

Dans les deux cas, deux lieux symboliques de Colombes: le stade Yves du Manoir, le pont de Bezons.

Face aux dérives du gouvernement et du parlement depuis quelques années, face aux discours xénophobes et racistes, nous pouvons, nous devons montrer que nous sommes capables de rappeler quelles sont les valeurs que nous portons.  Ces valeurs qui fondent nos engagements, qui nous permettent de nous côtoyer les uns et les autres, de vivre le présent et de préparer l'avenir dans le respect de l'autre. Des valeurs qui sont gravées aux frontons de nos mairies. Nous ne laisserons pas les principes de la République de côté

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans démocratie
commenter cet article

commentaires