Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 17:22

N. Goueta se répand,  ça ne sent pas bon et ses soit-disantes valeurs au bout du compte apparaissent pour ce qu'elles sont dans la réalité: plus qu'incertaines. Après avoir soutenu la journée de retrait promue par des extrémistes de tous poils, relayant ainsi leurs propos délirants et homophobes, assimilant une soi-disant théorie du genre à la lutte contre les stéréotypes,  voilà qu'elle se victimise à la suite du dernier conseil municipal, elle qui, aspirant à devenir maire de Colombes, y a eu le comportement le plus antidémocratique qui soit.

 

"Boycottée, insultée, méprisée", prétend-elle! Elle se plaint que "le débat sur les orientations budgétaires n'a pas eu lieu"! Elle parle de" discrimination, de dictature" niant la violence de son attitude et celle de ses amis politiques.

Alors qu'est-ce qui peut passer dans la cervelle d'une Nicole Goueta alors que le conseil municipal  a débuté depuis peu de temps? Un coup de blues? Un coup de mou? une perte de confiance en elle?

 

Car la réalité est toute autre que ce qu'elle prétend et n'importe quel Colombien pourra visionner sur le site de la ville le véritable déroulé de la séance.

 

Après le débat sur la mosquée, et la présentation du rapport sur le développement durable, on voit bien qu'elle est déjà rongée de l'intérieur. Et son coup d'éclat, qui est plutôt un coup d'épée dans l'eau, était probablement préparé. Parce que sur le fond, elle n'avait visiblement pas grand-chose à dire et elle n'avait probablement pas envie d'entendre des vérités qui la dérangent. Bref,  courage, fuyons. Car Nicole Goueta se répand en mensonges dans ses tracts sur la fiscalité locale, mais refuse le débat démocratique devant la représentation élue et le nombreux public. Elle sait en réalité que dans le débat qui devait suivre, ses arguments, pour peu quelle en ait eus, n'auraient pas tenus cinq  minutes sans être balayés parce que excessifs, parce que partiels, parce que mensongers.

 

Nicole Goueta s'en est allée. Comme dans la chanson, mais sans baguette magique. Juste pour aller casser la croute dans un restaurant du coin. Avec ses amis. Quelle conscience d'élue du peuple! Sans doute fière de son comportement. Bien seule à l'être. 

 

Alors , Nicole Goueta, une courte supplique: pour ne plus vous répandre comme vous le faites, si vous voulez partir, n'attendez pas le prochain conseil municipal pour recommencer votre cirque, n'attendez pas non plus le 23 mars, ni même le 30 mars, et  partez, mais … partez tout de suite! Ce sera plus clair pour les Colombiens qui vous en seront reconnaissants.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires