Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 23:37

Depuis quelques temps, le premier volet de la loi de décentralisation de la ministre Lebranchu est en discussion au Sénat. Sujet technique, mais qui concerne la vie  quotidienne de tous les français, et des 10 millions de franciliens. A la lecture des débats parlementaire, on s'aperçoit que tous les lobbies institutionnels sont à la manœuvre et que la volonté réformatrice n'est pas vraiment au rendez-vous. ni au gouvernement, ni au Parlement.  Pire, certains parlementaires ont une manière de voir la France, figée et rétrograde, qui est des plus regrettables.

Ainsi, hier soir au Sénat, une alliance entre l'UMP et le PC a remis en cause la question intercommunale en Ile-de-France et plus particulièrement en petite couronne.

Sur le fond, les arguments avancés par l'UMP Karoutchy sont ceux qu'on a l'habitude d'entendre dans les Hauts-de-Seine et sont insupportables;  pour illustrer sa profonde pensée, il  a expliqué qu' à partir du moment où  les communes du 92 sont riches, on ne doit pas les obliger à se marier avec plus pauvres!! Que les riches restent avec les riches , et les pauvres avec les pauvres: quel raisonnement puissant! quelle conception de la solidarité! Quant au PC, au nom d'une défense de la commune quelque peu ânonnée, il cherche en réalité  à préserver ce qui lui reste de ses anciens bastions. C'est un peu l'alliance de la carpe et du lapin, mais ce n'est historiquement pas nouveau.

Il y a un débat institutionnel depuis plusieurs années, que le grand public ne s'est pas approprié parce qu'on ne lui pas a pas donné les clés de compréhension, qui est celui des métropoles en général, et de la métropole parisienne en particulier: le gouvernement , pour tenir compte des avis - contradictoires- de tous, a bâti une sorte d'usine à gaz, en perdant de vue l'intérêt général des habitants.  L'UMP et le PC, en privilégiant le statu-quo et l'enlisement plutôt que le dynamisme et le mouvement, ont choisi de repousser la réforme des intercommunalités et le débat sur la métropole.

En choisissant un artifice privilégiant  le non achèvement de la carte intercommunale en petite couronne parisienne, et par contre coup le renoncement à la métropole, l'UMP et le PC ont fait un choix qu'on ne peut que regretter.

Les sénateurs écologistes se sont opposés à cette approche car ils voulaient défendre leur vision de cette métropole, qui sera la grande absente de cette réforme.

Les écologistes ont déposé des amendements qui proposaient trois blocs complémentaires :

- une métropole « petite couronne » absorbant les départements et élue au suffrage universel direct, qui rationalise les syndicats techniques et porte la péréquation financière entre les 4 départements (75, 92, 93, 94) sur son territoire ;

- une métropole « Ile de France » portant une vision stratégique sur le logement, les transports, le développement économique, les départements de grande couronne étant également supprimés ;

- une métropole « logement », fondée sur une Autorité organisatrice au périmètre élargi (comme on l'a avec le STIF pour les transports).

Logement, transports, emploi : afin de répondre aux préoccupations des franciliens,  cette métropole reste à inventer. Les écologistes regrettent ce rendez-vous manqué.

Désormais, ce sera aux députés de remettre un peu d'ordre dans le projet de loi.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans démocratie
commenter cet article

commentaires

Recherche