Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 00:01

rama yadeEt une de plus : après Karoutchi, Darcos, Boutin, Charron, voici Rama Yade. « La démocratie irréprochable, ce n’est pas une démocratie où les nominations se décident en fonction des connivences et des amitiés, mais en fonction des compétences », déclarait le candidat Nicolas Sarkozy en janvier 2007.

Rama Yade, ex-secrétaire d'État mais toujours conseillère régionale et conseillère municipale, à peine débarquée  du gouvernement en novembre, juste ralliée à Borloo ce qui en soi ne sert à rien si ce n’est à « réinsérer » les déçus de Fillon, a été nommée la veille de Noël ambassadrice de France auprès de l'Unesco. Le chômage aura été de courte durée. Merci Papa Sarko.

Il y  a un non sens à cette nomination, si ce n’est le fait du prince. Car il s’agit de l’utilisation d’un poste prestigieux de la République à des fins de  recyclage  politique ayant plus à voir  avec les aléas des guerres internes de l’UMP qu’avec les besoins de la France. Cerise sur le gâteau : ce poste est basé à Paris dans les beaux quartiers; c’est mieux que d’être exilée à Katmandou.

Alors, tout de même, comme d’autres, je ne peux que m’interroger sur la compatibilité de sa fonction diplomatique avec ses deux mandats électifs, sans me faire d’illusion puisqu’en juin 2009 Roger Karoutchi, viré du gouvernement, mais toujours conseiller régional, mais 9ème adjoint au maire de Villeneuve-la-Garenne), avait également été nommé ambassadeur mais à l’OCDE sans que cela ne fasse de vagues (c’est beau la Sarkosie des Hauts-de-Seine).  

Evidemment, le ou la diplomate peut adhérer à la philosophie politique et au parti de son choix, pour autant que ceux-ci n'interfèrent pas dans l'exercice de sa profession. Il ou elle doit se considérer à tout moment comme étant au service de la nation toute entière. Non à celui d'un parti politique, d'un groupe religieux ou ethnique. Or l’expression politique de Rama Yade, en tant que membre de l’opposition UMP (ou du parti radical, on ne sait plus mais c’est pareil)  au Conseil régional, et au conseil municipal de Colombes, traduit les positions d’une formation politique ne représentant qu’une fraction de l’électorat. Cette expression  ne peut aller qu’à l’encontre de son rôle de diplomate où elle se doit de parler au nom de la nation.

De plus, elle a désormais un devoir d'obéissance hiérarchique à son ministre de tutelle, M. Alliot-Marie. Celle-ci acceptera-elle que tel ou tel ambassadeur se mette à commenter publiquement ou à déblatérer sur certains aspects de la politique française, et de ses déclinaisons locales ?

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans démocratie
commenter cet article

commentaires