Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:28

A l'image du député PS Jean-Paul Chanteguet, qui dénonce "la frilosité" du gouvernement sur la transition écologique, le camp des ONG s'impatiente et attend, un mois et demi après la conférence environnementale, des "actions concrètes" d'engagement de l'Etat.

"On a eu un discours du président de la République qui a tracé une route, une vision, mais un mois et demi après, nous ne voyons pas les choses avancer, notamment en terme d'actions concrètes", a dit mardi à l'AFP Bruno Genty, le président de France Nature Environnement (FNE).

 

La veille, Jean-Pierre Chanteguet, qui préside la commission du développement durable à l'Assemblée, avait sonné la charge: "Aujourd'hui personne au gouvernement, à part Delphine Batho (ndlr: ministre de l'Ecologie), ne parle de transition écologique".

Lors du rendez-vous de septembre, François Hollande avait affirmé vouloir résolument prendre un cap écologique - "faire de la France la nation de l'excellence environnementale" - en prenant soin de ne pas opposer économie et environnement.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait dans la foulée dévoilé "une feuille de route" qui semblait être un début de passage des paroles aux actes.


Depuis, les plus ardents défenseurs d'une transition vers une société moins dépendante des énergies fossiles et du nucléaire, ancrée dans un développement durable, ont essuyé quelques revers.

Avec le budget 2013 tout d'abord. "Le premier rendez-vous manqué du gouvernement avec la transition écologique", avaient estimé les principales ONG.


Seulement "deux micro-mesures écologiques: l'extension de la taxe générale sur les activités polluantes sur l'air et le renforcement du malus automobile", avaient-elles relevé.

"On savait bien que la loi de finance 2013 ne serait pas l'occasion d'un virage écologiste majeur mais de ça à rien, c'est un peu difficile à comprendre", a commenté mardi François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée.

"L'attente commence à être un peu longue", poursuit l'élu EELV, en soulignant que "le discours de la conférence environnementale a créé un espoir".


Crispation

Plusieurs chantiers prioritaires ont été annoncés: débat national sur la transition énergétique, plan de rénovation thermique de 500.000 logements par an, politique "biodiversité" plus ambitieuse, soutien aux énergies renouvelables.


Des mesures en faveur du solaire et du photovoltaïque ont été annoncées, mais le texte sur la tarification progressive de l'énergie, qui comprend des amendements sur l'éolien, rencontre une vive opposition au Sénat.


A quelques semaines du lancement du débat sur l'énergie- visiblement autour du 20 novembre - les conditions de son organisation se révèlent un arbitrage difficile.

  

PARIS (AFP) -30:10/12


Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans environnement
commenter cet article

commentaires