Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 23:50

Il y a des tentations populistes néfastes, nauséabondes, qui contaminent nos sociétés.  Certains veulent en faire des sujets de campagne électorale. C’est le cas de Denis Butaye qui arrose le canton Nord-Ouest de tracts remplis d’insanités.

D. Butaye dit n'importe quoi, et ses écrits sentent mauvais. Après le RPF, le Modem, le villepinisme, le voici  « divers droite ». Poursuivant son parcours politique plus que sinueux il verse dorénavant dans l'abjection la plus complète et, si ses écrits n’étaient pas aussi insupportables, on en rirait presque.

Il ment quand il évoque des menus halal dans les écoles ; il veut établir des quotas contre les familles étrangères, il criminalise les jeunes des cités avec des citations tronquées au plus haut point démagogiques, ainsi que les collégiens. Alors que les résultats du travail présenté par les services de police sont plutôt en nette amélioration d’une année à l’autre, il exagère à outrance les faits de délinquance, réclamant à son tour l’armement de la police municipale dont on sait qu’il n’est d’aucune efficacité ; il critique la mixité sociale et la sectorisation scolaire qui en est une des clés de voute, revendique la ségrégation urbaine et sociale. 

ll surfe sur la confusion des idées et des valeurs. Apparaissent alors, au fil de ses dérapages, le visage d'une vieille droite profondément réactionnaire et raciste. On ne peut accepter aucune excuse à ces  propos.

La droite, pompier pyromane

Mais est-ce un cas isolé ? On connait le terreau de l’extrême-droite :  remontée du chômage, multiplication des plans sociaux,  perte de pouvoir d’achat et moral des ménages bas, fracture urbaine, absence de réponse politique globale des partis de gouvernement à la mondialisation libérale qui se traduit par  la crise sociale, économique, financière, et écologique. Mais la nouveauté dans la dernière période, c’est l'utilisation par Sarkozy et son gouvernement   de certains thèmes – identité nationale, burqa, roms,discours de Grenoble – qui ont  légitimé le discours du front national.

Liaisons dangereuses entre la droite et l’extrême droite.

Mais comment comprendre la porosité de plus en plus grande de la droite aux idées de l’extrême-droite. Du principe de préférence nationale prôné par le FN au débat sur l’identité nationale, il existe évidemment des passerelles entre eux. Cette porosité n’est pas au départ une question d’affinité, mais résulte de ce que les gouvernements et partis de droite sont prioritairement animés par le souci de se faire réélire et gèrent dans cet objectif les questions à mettre au centre du débat public. Alors que les politiques économiques et sociales de droite nuisent aux couches populaires, à la majorité de l’électorat, il faut donc détourner l’attention et trouver un soutien au gouvernement sur d’autres sujets. Donc l’accent est mis sur la question de l’insécurité, on monte une campagne pour réactiver les représentations ancestrales sur les gitans-manouches-chapardeurs alors même qu’il n’existe pas la moindre « demande » sociale en ce sens et que même l’extrême droite n’utilise pas ce thème.

Une politique gouvernementale raciste et une rhétorique xénophobe renforcent et légitiment des comportements correspondants. En fait, il  n’y a pas besoin de passerelles, même si celles-ci se multiplient inévitablement. Car une partie de la droite n’a jamais digéré les accords d’Evian mettant un terme à l’Algérie française, et a toujours été farouchement anti-gaulliste.. Le Front national est né sur les décombres du rêve colonial français. Mais depuis la fin des années 80, et la disparition progressive du gaullisme et des générations qui ont connu le nazisme, les passerelles idéologiques entre droite et extrême droite se sont développées et la machine à recycler militants et élus d’extrême droite a fonctionné à fond.

Partager cet article

Repost 0
Published by patrick - dans colombes
commenter cet article

commentaires

Valentin NARBONNAIS 24/01/2011 17:16


Belle analyse !

Je partage vos opinions.