Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 12:56

je suis très content que le groupe EELV du conseil municipal ait soutenu ce projet lors due la précédente mandature. Le montage a été complexe, mais le résultat est probant. L'innovation sociale et écologique sont bien au rendez-vous, et reconnue au-delà de Colombes.

« L'économie sociale et solidaire, c'est ne pas laisser d'espaces en friche inutilisés, mais aussi ne pas laisser de vide entre les citoyens. » En visite hier après-midi au jardin communal R-Urban de Colombes, la secrétaire d'Etat au Commerce, à l'Artisanat, à la Consommation et à l'Economie sociale et solidaire, Carole Delga, prêchait des convertis.

Dans cet ancien terrain vague transformé en espace de vie à l'initiative de Constantin Petcou, architecte en 2011, les habitants du quartier viennent cultiver leurs parcelles individuelles mais aussi partager leur quotidien. « C'est ça le vivre-ensemble », affirme Chérif, retraité installé à Colombes depuis vingt-cinq ans. Tout en désherbant son potager, il ne manque pas de saluer les autres occupants du jardin communal. « Je suis veuve, explique Marie-Claudine. Le jardin me permet de sortir de chez moi. » Une douzaine de variétés de légumes et d'herbes aromatiques poussent sur son lopin de terre, dont elle dit avoir tiré, l'année passée, « 2 belles courges et même 6 ou 7 grappes de raisin ».

Des vertus écologiques

En plus de leur fonction sociale, les jardins communaux ont une vertu pédagogique — des ateliers sont organisés pour les enfants — mais aussi écologiques, car ici on recycle tout, surtout les ordures organiques dont on tire le compost. « C'est un espace géré par les habitants du quartier mais aussi une réflexion sur l'utilisation de l'espace urbain », explique Constantin Petcou. Et un site de production en circuit court, c'est-à-dire que la production et la consommation s'y font localement. En plus des jardins communaux, le projet R-Urban implique un atelier recyclage qui permet de minimiser la production de déchets ménagers. Une initiative saluée par Carole Delga, même si l'arrêt des subventions municipales pourrait conduire à la fermeture du site au mois de septembre. « Je respecte les décisions municipales, a-t-elle dit. Mais ce que j'aimerais dire à toutes les mairies, c'est que les projets de circuits courts comme celui-ci permettent à tous les citoyens de trouver leur place. »

Une charte pour valoriser l'économie sociale et solidaire

La secrétaire d'Etat a signé, hier, à Colombes la charte des circuits courts économiques et solidaires, laquelle ambitionne de réunir une communauté d'acteurs autour de valeurs telles que « l'envie de retisser des liens sociaux et de renforcer les solidarités ». Concrètement, la venue de Carole Delga était un moyen de mieux faire connaître les initiatives du secteur de l'économie sociale et solidaire.

Comme les circuits courts, ces dispositifs locaux comme les jardins communaux de Colombes, qui permettent à des citoyens de produire et manger localement. Quelques acteurs du secteur ont pu saisir l'occasion pour parler de leurs initiatives personnelles. L'une a cherché à faire connaître Diasporasphere, sa société de financement participatif et d'accompagnement de projets. D'autres ont parlé à la secrétaire d'Etat de la Caisse solidaire, un établissement bancaire agréé qui accompagne et finance des projets d'entreprises de petite et moyenne taille, « complément à l'écosystème financier », ont précisé ses créateurs.

Le Parisien 22 avril 2015

Repost 0
Published by patrick - dans ess
commenter cet article

Recherche